rabiessurveillanceblueprint.org

2.2.2 Pourquoi faut-il faire confirmer le diagnostic de rage humaine par des analyses biologiques ?

Les symptômes de la rage présentant des similarités avec ceux d’autres maladies cérébrales, le diagnostic de la rage chez l’être humain peut s’avérer difficile et les risques d’erreur sont réels (en savoir plus ici). Il faut donc, dans toute la mesure possible, faire confirmer le diagnostic par des analyses en laboratoire (cliquez ici pour en savoir plus sur les techniques de laboratoire). La rage humaine est particulièrement difficile à diagnostiquer au stade précoce de la maladie, lorsque les résultats des tests effectués ne sont pas encore positifs. Les tests de dépistage du virus sont effectués à partir de prélèvements de salive, de sérum, de liquide céphalo-rachidien et de biopsies de tissus nerveux (voir section 3.4). En l’absence de preuves d’exposition au virus et de signes cliniques de la maladie, la détection d’anticorps antirabiques ne constitue pas à elle seule une preuve d’infection. La présence de ces anticorps peut en effet constituer une réponse immunologique à des tentatives de vaccination.


page précédente: 2.2.1. En quoi consiste la surveillance de la rage humaine ?

page suivante: 2.2.3 Quels autres aspects de la surveillance de la rage humaine faut-il retenir?

PARTNER LINKS

Accueil | Contact | Plan du site |
[en]Version 1 Last updated December 2014[fr]Première version, dernière mise à jour Juin 2015