rabiessurveillanceblueprint.org

2.3.5 Qu’appelle-t-on « animaux indicateurs » ?

Les animaux indicateurs sont ceux qui ont la plus forte probabilité d’être infectés par le virus rabique. Il s’agit d’animaux indigènes, exotiques ou importés qui (I) présentent des signes cliniques de troubles neurologiques, (II) montrent un comportement agressif ou un comportement passif insolite pour l’espèce concernée, (III) présentent des lésions évoquant un combat inhabituel pour cette espèce, ou (IV) ont mordu quelqu’un. Les programmes de surveillance animale devraient baser leurs échantillonnages sur ces comportements et signes cliniques particuliers.

L’observation d’animaux dans leur milieu naturel afin de déceler des signes cliniques compatibles avec le virus de la rage peut toutefois se révéler difficile, particulièrement chez la faune sauvage. Ainsi, les comportements et manifestations cliniques des carnivores, animaux généralement nocturnes et farouches, pourront plus facilement être observés sur des animaux piégés. Dans les zones de rage endémique, les animaux tués sur la route et trouvés morts ont une plus grande probabilité d’être infectés, et entrent donc dans le champ des animaux indicateurs devant être inclus dans les activités de surveillance. Cette méthode d’échantillonnage ciblé peut être efficacement utilisée tant dans les pays d’endémie que dans les pays indemnes de rage.

Rappelons que les examens effectués sur des animaux en bonne santé produisent généralement des résultats négatifs et ne présentent donc qu’un intérêt limité (voir sections 2.3.1 ;et section 2.3.6).

JPEG - 28.4 ko
[en] Sampling road kill - photo USDA [fr] photo USDA

page précédente: 2.3.4 Faut-il une taille d’échantillonnage minimum pour que la surveillance de la rage animale soit efficace ?

page suivante: 2.3.6 Pourquoi les examens effectués sur des animaux en bonne santé n’ont-ils qu’un intérêt limité ?

PARTNER LINKS

Accueil | Contact | Plan du site |
[en]Version 1 Last updated December 2014[fr]Première version, dernière mise à jour Juin 2015