rabiessurveillanceblueprint.org

3.3 Pourquoi la surveillance de la rage doit-elle porter sur les hommes et sur les animaux ?

La mise en place d’une surveillance orientée exclusivement sur la rage humaine ne fournira de données que sur l’impact de la maladie au sein de la population en occultant l’ampleur du problème chez les animaux. Cette approche unilatérale permettra sans doute d’initier des programmes de prévention chez les êtres humains, mais sera impuissante à identifier les hôtes-réservoirs responsables de la transmission de la maladie, rendant impossible la mise en œuvre de mesures de contrôle et d’élimination adaptées, élaborées en fonction de l’animal à l’origine de l’infection.

D’autre part, la mise en place d’une surveillance orientée uniquement sur la rage animale aura pour effet de minimiser l’impact de la maladie sur la population de la région ou du pays concerné, donnant l’impression erronée d’une faible incidence sur la santé publique et conduisant les autorités à ignorer l’importance des mesures de prévention.

En conséquence, les programmes de surveillance doivent porter, de façon complémentaire, tant sur les cas de rage humaine que sur ceux de rage animale. Tant que les données sur l’impact de la maladie, en termes de pertes de vies humaines et de pertes économiques, seront insuffisantes, les autorités de santé publique et les gouvernants se refuseront à faire de la rage une priorité.


page précédente: 3.2 Pourquoi faut-il prévoir un cadre légal ?

page suivante: 3.4 Quel personnel est nécessaire pour la surveillance de la rage?

PARTNER LINKS

Accueil | Contact | Plan du site |
[en]Version 1 Last updated December 2014[fr]Première version, dernière mise à jour Juin 2015