rabiessurveillanceblueprint.org

3.4 Quel personnel est nécessaire pour la surveillance de la rage?

Un personnel qualifié est nécessaire pour les opérations de surveillance de la rage. Ce personnel sera responsable de la collecte des données et des échantillons, du collationnement et de l’analyse des données, ainsi que du diagnostic de la rage en laboratoire.

Il est évident que les connaissances, les compétences, l’expérience de ce personnel, ses points forts et ses aptitudes seront très divers. Afin d’assurer une surveillance et une collecte des données de bonne qualité, il peut être nécessaire de nommer une ou plusieurs personnes pour diriger et superviser les activités de surveillance. Voir la section 5.1.3.1. du projet sur la rage canine pour plus d’informations sur le personnel nécessaire pour la surveillance de la rage.

Autorités responsables (ministère de la santé, ministère de l’agriculture, services de santé publique, vétérinaires et de l’environnement) doit être formé à :

  • responsabilité, échantillonnage en fonction des risques, collecte des données, analyse épidémiologique et comptes-rendus réguliers aux institutions nationales et internationales, y compris dans les pays voisins
  • organisation efficace de la collecte d’échantillons et chaîne de commandement

Personnel assurant la surveillance de la rage
aspects humains : par ex. médecins, assistants techniques médicaux, infirmiers/infirmières, techniciens ;
aspects animaux : par ex. vétérinaires, cadres vétérinaires, chasseurs, trappeurs, gardes-chasse, biologistes et techniciens de l’environnement, qui doivent tous communiquer entre eux et collaborer, dans les buts suivants :

  • surveillance adéquate de la rage et échantillonnage en fonction des risques, collecte de base des données épidémiologique (cas de rage animale), statistiques de la chasse ;
  • collecte d’échantillons animaux pour diagnostic, conditionnement et acheminement vers les laboratoires de diagnostic pour les tests ;
  • enquêtes épidémiologiques sur la rage des mammifères sauvages.

Le personnel du Laboratoire national de la rage et / ou unités épidémiologiques doit être formé à :

  • supervision des laboratoires vétérinaires régionaux et les agents de terrain de prélever des échantillons ;
  • collecte des rapports de situation épidémiologiques (par ex. couverture vaccinale, incidence de la rage animale) ;
  • gestion des bases de données, analyse et interprétation des données pour surveiller les progrès de l’intervention ;
  • rapport et diffusion des informations aux autorités compétentes ;
  • investigation épidémiologique de la rage véhiculée par les chiens et les mammifères sauvages/des échecs des programmes d’éradication de la rage des chiens et des mammifères sauvages. Le personnel technique des laboratoires de diagnostic de la rage doit être formé à :
  • protocoles et procédures générales de laboratoire ;
  • maintenance/entretien de l’équipement (réfrigérateurs/congélateurs, microscopes, etc.) ;
  • préparation/manipulation/stockage des échantillons et des réactifs ; tifs ;
  • techniques de diagnostic de la rage de base (voir les sections 4.4.-4.6).
  • interprétation des résultats et exécution de tests de confirmation si (voir les sections 4.4.3 - 4.4.5).
  • enregistrement des données et compte-rendu des résultats de laboratoire ;
  • organisation et participation à des tests de comparaison inter-laboratoires ;
  • outils de diagnostic spécifiques associés à la surveillance des mesures dans le cadre des programmes nationaux d’éradication de la rage, par ex. campagnes de vaccination de masse des chiens et de vaccination orale des mammifères sauvages, tests sérologiques (chiens, mammifères sauvages) et détection des marqueurs d’appâts (mammifères sauvages).

page précédente: 3.3 Pourquoi la surveillance de la rage doit-elle porter sur les hommes et sur les animaux ?

page suivante: 3.5 Quelles infrastructures pour la surveillance de la rage?

PARTNER LINKS

Accueil | Contact | Plan du site |
[en]Version 1 Last updated December 2014[fr]Première version, dernière mise à jour Juin 2015