rabiessurveillanceblueprint.org

4.4.5 Quel test de confirmation faut-il utiliser ?

Les résultats de FAT ou DRIT incertains ou négatifs dans un contexte d’exposition humaine peuvent être confirmés soit par l’isolement du virus, soit par la détection de son génome au moyen de techniques moléculaires.

L’isolement du virus en vue de la détection de particules virales compétentes peut être réalisé sur des cultures de cellules (RTCIT – voir ici pour plus de précisions) ou par inoculation intracrânienne à des souris (MIT – voir ici). Le RTCIT est à privilégier autant que possible. Il faut au moins trois passes de RTCIT pour confirmer un résultat négatif.

JPEG - 38.5 ko
RTCIT - photo Friedrich Loeffler Institut
JPEG - 20.3 ko
[en]RTCIT positive cell culture-Photo Friedrich Loeffler Institut[fr]RTCIT positif - Photo Friedrich Loeffler Institut


Bien que l’utilisation de la réaction en chaîne à la polymérase après transcription inverse (RT-PCR) et d’autres techniques d’amplification (voir ici) ne soient pas recommandées actuellement pour le diagnostic post mortem de routine de la rage, le RT-PCR est souvent le seul test de confirmation possible, en particulier si le laboratoire n’est pas équipé pour les RTCIT ou les MIT. Une assurance de la qualité rigoureuse est indispensable avec les techniques moléculaires, extrêmement sensibles, afin d’éviter le risque potentiel de faux positifs par contamination croisée.
Pour plus de précisions, voir ici.


page précédente: 4.4.4 Y a-t-il une hiérarchie à respecter dans le diagnostic ?

PARTNER LINKS

Accueil | Contact | Plan du site |
[en]Version 1 Last updated December 2014[fr]Première version, dernière mise à jour Juin 2015