rabiessurveillanceblueprint.org

4.7 Quelles sont les données/informations de base nécessaires, au minimum, pour une surveillance efficace de la rage ?

Les informations suivantes doivent être enregistrées dans les données de surveillance

Espèce
Tous les mammifères peuvent être infectés. Il importe donc d’identifier et d’enregistrer correctement l’espèce afin de bien comprendre le problème et de savoir comment gérer la situation au mieux. Il existe, par exemple, plusieurs espèces de chauve-souris, de renards, de blaireaux, de petits carnivores et de moufettes, et bien que toutes ne constituent pas des réservoirs connus de la rage, toutes peuvent être victimes d’une contamination. La simple mention « renard », par exemple, n’est pas forcément assez détaillée pour que l’on puisse déterminer si le problème de rage vient d’apparaître ou est constitué. En cas de doute sur l’espèce, il est utile de consulter d’autres experts ou de prendre des photographies et des échantillons de peau en vue d’une identification morphologique ou génétique en laboratoire.

Lieu de découverte de l’animal/de prélèvement de l’échantillon
La localisation est indispensable et doit être précise au plus petit échelon administratif possible (par ex. commune). Les coordonnées de géolocalisation seraient utiles pour une cartographie précise et pourraient être recoupées avec d’autres données pour évaluer les tendances spatiales et aider au déploiement des actions. L’utilisation de GPS ou d’applications sur téléphone mobile est à envisager.

Date de découverte
La date de découverte est indispensable. Elle peut être associée à d’autres données pour évaluer les tendances de la rage dans le temps pour les déploiements et interventions futurs.

Date de communication
La date de communication détermine le temps écoulé entre la découverte, le diagnostic et la nécessité d’une intervention médicale ou autre.

Adresse du propriétaire/du découvreur
Cette information, avec un numéro de téléphone le cas échéant, est cruciale pour informer rapidement le propriétaire du statut du test de recherche de la rage (positif ou négatif) afin de permettre la mise en place, si nécessaire, d’une prophylaxie antirabique. Cette information est souvent précieuse car les habitants veulent être informés de l’issue des événements même lorsqu’il n’y a pas eu d’exposition. L’adresse donne également la localisation de l’animal testé et son statut (positif ou négatif) : celle-ci est importante pour gérer les cas signalés et ce retour d’information incite les populations à fournir d’autres échantillons.

Résultats du diagnostic en laboratoire et tests employés
Ces informations, obtenues par les tests en laboratoire standard ou de confirmation, sont indispensables à l’analyse épidémiologique ainsi qu’à la mise en place des mesures de prophylaxie post-exposition et d’autres interventions.


PARTNER LINKS

Accueil | Contact | Plan du site |
[en]Version 1 Last updated December 2014[fr]Première version, dernière mise à jour Juin 2015